Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

Démonstration de la Siu Lim Tao par… Ip Man

| En bref, les Maîtres, les principes de base, Mon apprentissage | 19 septembre 2012

Siu Lim Tao par Ip Man

Aujourd’hui, j’ai envie de vous partager une vidéo que certains d’entre vous connaissent peut-être : la Siu Lim Tao exécutée par le Grand Maître Ip Man.

Vidéo d’Ip Man

C’est une vidéo très intéressante à regarder, et c’est l’une des seules qui existent du Grand Maître.

Vous pourrez probablement trouver les autres formes montrées par Ip Man aussi, mais j’ai préféré vous mettre seulement la première, pour ne pas révéler le secret avant qu’on ne nous (en tout cas me) l’apprenne.

Quelques remarques

Il est intéressant de remarquer que les techniques ne sont pas les mêmes que celles que l’on nous apprend, ou en tout cas elles diffèrent quelque peu. Dans ma lignée par exemple, je remarque des différences au niveau :

  • des huen sao (Ip Man ne les fait pas à la fin par exemple),
  • des bong sao (coude vraiment sorti et angle bras – avant-bras plus fermé),
  • des frappes de paumes (nous on fait plus des frappes de tranche de la main),
  • des tan sao (je crois qu’on les fait plus haut),
  • des wu sao (je pars du plus haut et je descends doucement),
  • etc.

Tout cela pour dire deux choses :

  1. le Wing Chun évolue, et je crois que personne aujourd’hui n’a exactement le même style que celui montré par Ip Man.
  2. Et c’est bien ainsi, le Wing Chun doit s’adapter à la société moderne. Ip Man avait sa conception du Wing Chun, en accord avec son corps conditionné, ses possibilités, ses façons de faire. Chacun a un corps différent, ses atouts, ses faiblesses, et doit trouver le style qui lui correspond, en accord avec ses spécificités. Ne pas aller contre sa nature, ses problèmes, mais leur tenir compagnie dirait probablement Bruce Lee ou des taoïstes.

Tout comme les meilleurs mets sont ceux que je mange, le meilleur style d’art martial est celui que vous pratiquez !

Ip Man (ou Yip Man)

| les Maîtres | 17 septembre 2012

Petite bio de Maître Ip Man (ou Yip Man)

Dans cette sous-section ‘les Maîtres », je vais vous parler de quelques grands Maîtres du Wing Chun et d’autres styles de Kung Fu.

Je ne vais pas faire une biographie complète de Maître Ip Man, ce qui n’aurait pas grand intérêt. Vous pourriez la trouver sur Wikipédia.

Brève biographie et anecdotes

Ip Man est né à Foshan, dans le Sud-Est de la Chine en 1893. On ne sait pas vraiment quand il commença son apprentissage des arts martiaux, Wikipédia nous disant 9 ou 13 ans, et Bruce Lee affirmant 8 ans. Partons pour 8 ans alors :). La différence tient probablement du fait que Ip Man débuta à apprendre plusieurs styles avant de côtoyer la personne qui allait devenir son maître : le Professeur Chan Wa Sun (ou Shun). Ce dernier avait déjà 70 ans lorsqu’il accepta le petit Ip Man comme disciple : Ip Man sera son dernier élève.

Ip déménagea ensuite à Hong Kong à l’âge de 15 ans pour aller étudier. Comme nous pouvons le voir dans le film de Wing Chun retraçant le début de la vie du Maître, il vit un policier battre un femme. Ip réagit alors en se mêlant de cette affaire : il mit à terre le policier.

Un de ses camarades au St Stephens College rapporta cette histoire à Leung Bik. Ip Man et ce dernier se rencontrèrent donc peu après, pour échanger quelques connaissances (et quelques coups). Leung batta Ip. Il s’avère ensuite que, par le plus grand des hasards, Leung Bik était le fils du maître de Chan Wa Sun… Il continua donc d’apprendre le Wing Chun avec Leung Bik.

C’est à l’âge de 24 ans qu’il retourna à Foshan, d’où il enseignait le Wing Chun à des connaissances, sans toutefois ouvrir une école d’arts martiaux.

La suite, on la connaît à peu près, pour ceux qui ont vu les deux films Ip Man avec Donnie Yen.

Son héritage

Son héritage est colossale, et il est intéressant de voir que la grande majorité des styles de Wing Chun appris aujourd’hui dans le monde provient et dérive du Maître Ip Man, bien que de nombreux autres styles existent (Gu Lao, Pao Fa Lien, etc.).

En bref, quelques uns de ses élèves :

  • William Cheung (maître de Didier Beddar, Yves Dantec par exemple en France)
  • Lo Man Kam
  • Bruce Lee
  • Wong Sheun Leung
  • Lok Yiu
  • Leung Ting
  • Leung Sheung
  • etc.

 

Le moment de compréhension de Bruce Lee

| les Maîtres, Mon apprentissage, Taoïsme | 29 août 2012

Photo de Bruce Lee - Wing Chun

Un moment de compréhension (1)

Visage de Bruce Lee

Photo de Bruce Lee – Blog Wing Chun

Dans cet article, je vais vous parler d’un moment important paraît-il dans l’apprentissage du Wing Chun pour Bruce Lee. Je tire cette longue citation du livre Le Tao du Gung Fu, pages 142-143 de l’édition Trédaniel Poche, que vous retrouverez en référence dans la page « À Lire ».

Je vais en résumer une bonne partie, pour les droits d’auteur, et je vais quand même vous mettre une citation du livre. Ce sera sans doute plus éloquent.

Bruce Lee parle ici de la philosophie sous-jacente du Wing Chun, qui est proche de celle véhiculée par le taoïsme. Cela a déjà été évoqué à de maintes reprises (voir les articles de la catégorie taoïsme), mais j’aimerais vous en dire un peu plus.

L’histoire

Bruce Lee apprend le Wing Chun avec Maître Ip Man (que tout le monde connaît probablement, sinon, allez voir ici pour des références de films) depuis quatre années. Ce n’est pas à raison d’une, deux, ou même trois heures par semaine, vous vous en doutez, mais c’est un « entraînement acharné« , selon ses propres mots. Il commence juste alors à ressentir les principes importants du Wing Chun, comme celui de la douceur, la minimisation d’énergie par l’harmonie, etc., le tout accompli évidemment dans le calme et la sérénité. Cela peut paraître simple a priori, mais lorsqu’il se retrouve dans une situation de combat réel (même le sparring – on peut imaginer que c’était pas tendre tendre), Bruce Lee explique que son esprit a tendance à se crisper, à être perturbé et instable. Et, bien entendu, lorsque les coups commencent à être échangés, la douceur, la non-contrainte et l’harmonie disparaissent pour faire place à une pensée résumée ainsi : « je dois le battre et gagner« .

Dans ces moments-là, Professeur Ip Man (comme il l’appelle) vient et lui dit : « Loong, relaxe ton esprit, calme-le. Essaie de t’oublier et suis les mouvements de l’adversaire. Laisse ton esprit effectuer le contre sans aucune pensée délibérée. Par dessus-tout, apprends l’art du détachement.« 

Bruce Lee tente donc de mettre en application ce qu’Ip Man lui enseigne, et, naturellement, se dit en lui-même qu’il doit se relaxer. Le souci, c’est qu’en se disant cela, il est en contradiction avec ce qu’il doit faire. En effet, c’est encore une sorte de contrôle, à l’inverse du lâcher-prise, du détachement enseigné. Le « Je » signifiant la volonté est en contradiction avec la relaxation.

Ip Man lui dit alors quelques mots très importants à mon sens : « Loong, préserve-toi en suivant la courbe naturelle des choses, sans interférer. Souviens-toi que tu ne dois jamais forcer la nature ; ne sois pas en opposition frontale avec les problèmes, mais garde-les en contrôle en pivotant dans leurs sens. Cesse de t’entraîner cette semaine. Rentre chez toi et réfléchis à tout cela.« 

Je vous laisse sur ces belles paroles pour aujourd’hui. La suite très bientôt !